Vous êtes ici

Les enjeux rencontrés sur le site

Les enjeux biologiques :

Milieux terrestres

À la lumière des inventaires biologiques, la conservation des milieux, habitats et espèces terrestres concerne :

1. Le paysage écologique de l'Estérel structuré par son importante mosaïque d'habitats : forestiers, rocheux, littoraux, ouverts et humides, qui assure la pérennité des espèces qui y vivent ; cette structure complexe est fondamentale pour la biodiversité du site.

2. La qualité des eaux et le bon fonctionnement des cours d'eaux, fondamentaux pour les habitats et espèces du site.

3. Les mares cupulaires et les ruisselets temporaires qui représentent l'habitat d'intérêt communautaire prioritaire terrestre du site. Ces suintements humides permanents dans un site très sec imbriqués en mosaïque avec d'autres et disséminés dans l'ensemble du massif apportent une précieuse ressource en eau. Ils abritent des espèces protégées ou très spécifiques ainsi que de belles stations de la seule espèce végétale d'intérêt communautaire du site, la Spiranthe d'été, représentative de la présence et du bon état de conservation de cet habitat.

4. Les Murins de Bechstein et de Capaccini qui sont des chauves-souris très rares pour lesquelles le site a un enjeu de conservation majeur. En effet, pour la première, les inventaires de 2009 ont permis de mettre à jour la deuxième colonie de reproduction de toute la région PACA et pour la deuxième, de découvrir des caractères biologiques propres.

5. Les habitats de Ripisylve méditerranéenne qui représentent le corridor majeur du site et un biotope refuge pour la faune et la flore.

6. Les oueds à Laurier rose sont très rares au niveau français. Abritant des espèces Natura 2000 (Cistude d'Europe, Agrion de Mercure) et protégées, cet habitat présente un intérêt patrimonial important, renforcé par le fait qu'il est très dégradé dès la limite extérieure du site en raison notamment de l'urbanisation.

7. La Tortue d'Hermann qui présente des populations très affaiblies au regard d'autres sites de part sa situation en limite d'aire de répartition et des pressions qu'elle subie (incendies, prédation des couvées, prélèvements, destruction de ses habitats). Étant donné cette situation, son niveau d'enjeu de conservation (Très Fort) et la potentialité de viabilité estimée si les pressions sont supprimées, le site a une responsabilité importante vis-à-vis de cette espèce. Ainsi elle fait l'objet d'un objectif de conservation spécifique, qui propose de favoriser son maintien, voire son développement sur le site.

8. Les pelouses mésophiles à Sérapias qui présentent un intérêt patrimonial fort étant donné qu'elles participent à la fonctionnalité de différentes espèces patrimoniales et d'intérêt communautaire (tortues, papillons, chauves-souris...).

9. Les peuplements forestiers matures afin de pérenniser les espèces d'intérêt communautaire qui leur sont assimilés (notamment chauves-souris et insectes).

10. Les habitats littoraux présentant encore une bonne fonctionnalité car protégés de l'urbanisation. Ce sont d'importantes zones refuges pour les espèces littorales.

11. Les gîtes bâtis et sous-terrains des chauves-souris du site pour lesquels celui-ci a une grande responsabilité.

12. Les éboulis du site qui représentent un habitat remarquable à l'échelle du paysage et dont le fonctionnement écologique original est favorable au développement d'un réseau d'arbres matures et d'une faune associée (reptiles, papillons, chauves-souris).

 

Milieux marins

La conservation des milieux marins concerne :

1. L'herbier à Posidonie, d'enjeu de conservation TRES FORT, qui représente le plus important habitat de la Méditerranée. Il cumule toutes les fonctionnalités nécessaires à la survie de nombreuses espèces marines. Sa bonne vitalité globale sur le site de l'Estérel et la présence de différentes zones à fort enjeu patrimonial confèrent au site de l'Estérel un rôle primordial pour cet habitat.

2. L'habitat "Replats boueux ou sableux exondés à marée basse" d'enjeu de conservation TRES FORT et d'une grande sensibilité, regroupe les habitats dont la préservation des fonctions et des structures favorise la fixation du littoral et a un rôle très important d'interface entre les milieux terrestres et marins.

3. L'habitat "récifs" et notamment les concrétionnements à coralligènes sont également des habitats de niveau d'enjeu FORT, très importants sur le site.

4. L'habitat des grottes marines est également un habitat important car ce sont des zones refuges pour les espèces patrimoniales comme le corail par exemple.

5. Les espèces d'intérêt communautaire que sont le Grand dauphin et la Tortue caouanne qui transitent souvent sur le site.

6. Enfin, veiller à la bonne qualité des eaux permettra la préservation des milieux marins du site. En mer, la qualité des eaux est tributaire des rejets des eaux usées et pluviales. Le périmètre marin du site Natura 2000 Estérel se situe entièrement sur la commune de Saint Raphaël. Cette dernière, dans le cadre de sa gestion de la qualité des eaux de baignades a réalisé de nombreux travaux en matière d'assainissement. Cette gestion lui a valu d'obtenir une certification de type ISO 14001. Plus d'informations sur : http://www.ville-saintraphael.fr/environnement-et-cadre-de-vie

 

Points transversaux

Des points transversaux relatifs à la gestion peuvent être évoqués :

1. La maitrise de la fréquentation terrestre et maritime, afin de la rendre compatible avec la conservation des habitats et des espèces.

En effet, concernant la partie terrestre du site, si le cœur du massif reste encore vierge, la fréquentation est très forte sur sa périphérie, notamment sur les pistes forestières et le réseau DFCI. Espace de villégiature et de transit entre terre et mer, le littoral du site est exposé, quant à lui, à une très forte fréquentation estivale.

La surfréquentation est donc le principal risque pouvant altérer les milieux naturels. Ainsi, il conviendra de canaliser et organiser cette fréquentation pour mettre en place une gestion équilibrée de ce site ancré dans le patrimoine local.

2. La coordination des actions de gestion et d'accueil du public. Les acteurs impliqués sur le site admettent unanimement que les points à travailler sur le massif sont la gestion, la communication, la concertation et l'organisation. L'accès de plus en plus difficile au massif à partir des zones urbanisées ainsi que le manque de moyens des acteurs institutionnels, matérialisent les difficultés liées à la gestion d'un tel site.

Ainsi, pour que chacun puisse continuer à exercer son activité sans nuire à l'environnement et en toute sécurité, l'animation du site Estérel Natura 2000 devra permettre d'utiliser les outils Natura afin de définir et mettre en place un certain nombre d'actions liées à la protection et la préservation du site mais également de sensibiliser et coordonner l'ensemble des acteurs locaux.

3. La poursuite d'une étroite concertation avec l'ensemble des usagers, afin de les associer très étroitement à la mise en œuvre de la démarche Natura 2000. Ceci permettra de favoriser l'appropriation des mesures de gestion et de renforcer la prise en compte des enjeux environnementaux. Cette concertation passe inévitablement par des actions de communication et de sensibilisation envers les usagers.

4. L'amélioration des connaissances relatives aux habitats et espèces d'intérêt communautaire, mais également aux habitats et espèces d'intérêt patrimonial.

 

Les enjeux socio-économiques :

Terrestres

- Préserver le site contre les incendies de forêt.

- Pérenniser la gestion forestière.

- Maintenir et renforcer les exploitations agricoles existantes.

- Accompagner le développement de l'urbanisation afin de limiter son impact sur les milieux naturels.

 

Maritimes

- Maintenir la pêche artisanale traditionnelle du site.

- Soutenir des activités nautiques et sous-marines non dommageables sur les milieux naturels.

- Diminuer, voir éliminer les mouillages forains sur les lieux les plus sensibles du site.

 

Transversaux

- Encourager le développement de pratiques respectueuses de l'environnement.

- Pérenniser les actions de lutte contre la pollution des eaux.

- Renforcer la surveillance du site et la sensibilisation des usagers et professionnels.

- Organiser, canaliser et structurer la fréquentation du site.

- Développer des manifestations de sensibiliser pour l'ensemble des utilisateurs du site.

- L'ensemble de ces enjeux biologiques et socio-économiques a permis l'élaboration du Document d'Objectifs (Docob) et la proposition des actions de gestion adaptées au site Natura 2000 de l'Estérel.